• HUMEURS : Le paradoxe du coquelicot

    Je rêve d'une nuit dont le frémissement me ferait chanter, comme une corde de viole,
    Vibrer au son des muses d'améthyste,
    Froisser le temps et n'en faire qu'un coeur de crépon,
    Ne pas toucher la fleur éphémère, trop fragile.

    Je devrais deviner le rouge dans la nuit, juste en frôlant le fin pétale.

    Je rêve d'une nuit où l'herbe serait bleue et le ciel de pétrole s'appuierait sur les cimes.


    J'aime les larmes des cieux repentant et la fierté humble du coquelicot vainqueur.

    Le paradoxe du coquelicot : le coquelidoxe.
    Articles

    « HUMEURS - FrissonHUMEURS: Fractales »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    nemovogt Profil de nemovogt
    Samedi 29 Mai 2010 à 00:00
    Merci Lizbeth!
    1
    Lizbeth
    Vendredi 28 Mai 2010 à 13:51
    J'ai été séduite en premier par la couleur. rouge Puis cette merveilleuse photo m'a invitée à lire le texte. Envoûtant !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :